Syndic de faillite et intermédiaires

bankruptcy_lawyersCertains consommateurs étouffés par des dettes refusent de consulter un syndic de faillite. Pourtant, ils seront les plus à même de proposer une solution efficace à un problème d’argent. Au lieu de faire confiance aux vrais professionnels de l’insolvabilité régis par un code d’éthique, bon nombre de consommateurs surendettés préfèrent suivre un intermédiaire qui leur fera payer beaucoup plus que nécessaire.

Les syndics, pour se sortir du surendettement

Les syndics de faillite viennent en aide aux consommateurs étouffés par leurs dettes en proposant diverses solutions afin de les aider à reprendre pied.

Le syndic de faillite est le seul organisme capable de guider une personne endettée vers une faillite ou une proposition de consommateur. Aucun autre organisme n’a le droit d’effectuer ce genre de procédure, et ils sont les seuls à être encadrés par la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

Mais en vous rapprochant du syndic avant qu’il ne soit trop tard, d’autres solutions s’ouvriront à vous. Accompagné par un professionnel du syndic, vous pourrez préparer un nouveau budget, retravailler vos dettes ou refinancer votre hypothèque.

Les honoraires et les tarifs des syndics de faillite sont encadrés par la loi, un montant maximal est donné, et jamais un syndic ne vous demandera plus que celui-ci.
Une faillite sommaire, le cas le plus répandu de faillite, verra la première tranche de 975$ versée au syndic, qui recevra ensuite 35% de l’argent récupéré jusqu’à la somme de 2000$. Enfin, passé ce montant, le syndic recevra la moitié de l’excédent. Si la personne demandant la faillite ne peut payer les créanciers pour le premier versement, un Programme d’accès à la faillite permet de les aider dans cette démarche.

Dans le cas des propositions de consommateurs, là aussi, les tarifs sont régulés et sont les mêmes partout.

Des intermédiaires à la démarche douteuse

Certaines personnes, trop fières, feront appel à des intermédiaires pour réduire leurs dettes tout en ne faisant pas de taches à leur « honneur ». Mais ces organismes feront de toute façon appel à un syndic de faillite, car ils sont les seuls à avoir le droit de faire une proposition de consommateur, faits que ces intermédiaires minimisent ou tout simplement cachent à leurs clients en parlant d’un « organisme d’État ».

Enfin, la personne endettée finira par payer le syndic ayant effectué la proposition et les frais des intermédiaires qui peuvent atteindre des sommets, alors que les syndics de faillite sont obligés de fournir tous les services que proposent ces intermédiaires.

Les commentaires sont fermés.

Faites une demande!