Articles avec le tag ‘faillite personnelle’

Syndic de faillite et intermédiaires

bankruptcy_lawyersCertains consommateurs étouffés par des dettes refusent de consulter un syndic de faillite. Pourtant, ils seront les plus à même de proposer une solution efficace à un problème d’argent. Au lieu de faire confiance aux vrais professionnels de l’insolvabilité régis par un code d’éthique, bon nombre de consommateurs surendettés préfèrent suivre un intermédiaire qui leur fera payer beaucoup plus que nécessaire.

Les syndics, pour se sortir du surendettement

Les syndics de faillite viennent en aide aux consommateurs étouffés par leurs dettes en proposant diverses solutions afin de les aider à reprendre pied.

Le syndic de faillite est le seul organisme capable de guider une personne endettée vers une faillite ou une proposition de consommateur. Aucun autre organisme n’a le droit d’effectuer ce genre de procédure, et ils sont les seuls à être encadrés par la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

Mais en vous rapprochant du syndic avant qu’il ne soit trop tard, d’autres solutions s’ouvriront à vous. Accompagné par un professionnel du syndic, vous pourrez préparer un nouveau budget, retravailler vos dettes ou refinancer votre hypothèque.

Les honoraires et les tarifs des syndics de faillite sont encadrés par la loi, un montant maximal est donné, et jamais un syndic ne vous demandera plus que celui-ci.
Une faillite sommaire, le cas le plus répandu de faillite, verra la première tranche de 975$ versée au syndic, qui recevra ensuite 35% de l’argent récupéré jusqu’à la somme de 2000$. Enfin, passé ce montant, le syndic recevra la moitié de l’excédent. Si la personne demandant la faillite ne peut payer les créanciers pour le premier versement, un Programme d’accès à la faillite permet de les aider dans cette démarche.

Dans le cas des propositions de consommateurs, là aussi, les tarifs sont régulés et sont les mêmes partout.

Des intermédiaires à la démarche douteuse

Certaines personnes, trop fières, feront appel à des intermédiaires pour réduire leurs dettes tout en ne faisant pas de taches à leur « honneur ». Mais ces organismes feront de toute façon appel à un syndic de faillite, car ils sont les seuls à avoir le droit de faire une proposition de consommateur, faits que ces intermédiaires minimisent ou tout simplement cachent à leurs clients en parlant d’un « organisme d’État ».

Enfin, la personne endettée finira par payer le syndic ayant effectué la proposition et les frais des intermédiaires qui peuvent atteindre des sommets, alors que les syndics de faillite sont obligés de fournir tous les services que proposent ces intermédiaires.

Faillite: Avantages et désavantages de la mise en faillite personnelle

Comment une mise en faillite personnelle peut-elle affecter votre vie ?

La mise en faillite personnelle affecte de façon très négative la cote de crédit d’une personne. Cependant, la plupart des personnes auxquelles se présente le choix de la faillite personnelle ont une si mauvaise cote de crédit que leur situation ne peut pas tellement empirer. La mise en faillite personnelle présente des avantages et des inconvénients, qui sont :

Avantages :

> C’est une solution qui peut être moins coûteuse par rapport à d’autres options;
> Elle protège contre les mesures de recouvrement, les poursuites judiciaires et les saisies sur salaire;
> Elle est relativement rapide à mettre en œuvre;
> Elle élimine les dettes personnelles non garanties.

Inconvénients :

> Elle laisse une trace lourde à assumer sur votre historique de crédit;
> Elle peut vous obliger à céder une partie de vos possessions au syndic autorisé;
> Vous serez contraints de conserver des rapports détaillés de vos revenus et dépenses durant toute la durée de votre faillite.
Quand une personne sort de sa faillite personnelle, elle n’a plus de dette et constitue donc un meilleur risque de crédit. La faillite personnelle peut donc être vue comme un outil puissant, pour permettre à un débiteur d’obtenir un nouveau départ financier.

Quand est-il nécessaire de se mettre en faillite personnelle ?

La mise en faillite personnelle est une décision difficile, qui permettra l’élimination de la plupart ou de la totalité de vos dettes mais qui en contrepartie, constituera une entrave à votre capacité à obtenir des crédits à l’avenir.
Quand on est dans une situation où l’on n’arrive pas à payer ses factures lorsqu’elles sont dues et que l’on a essayé tout ce que l’on pouvait pour retrouver un équilibre financier, il devient nécessaire d’envisager la faillite personnelle. C’est une solution idéale pour les personnes ayant besoin de prendre un nouveau départ financier. Cependant, c’est une décision lourde de conséquences. Il est donc conseillé avant de se mettre en faillite, de rencontrer un syndic autorisé qui vous informera de toutes les options se présentant à vous, avant de prendre votre décision.

Faillite : Apprendre à reconnaître les signes avant-coureurs

Une faillite ou un surendettement n’arrive pas du jour au lendemain et certains signes doivent vous interpeller avant qu’il ne soit trop tard.

Les différents signes annonçant une faillite

En règle générale, on parle de faillite lorsque l’on n’a plus suffisamment d’argent pour faire face aux dépenses du quotidien et lorsque l’on n’arrive plus à payer la plupart des dettes. Certains signes avant-coureurs sont synonymes d’un surendettement, et notamment lorsque :
– Les factures s’accumulent et vous n’arrivez plus à les régler.
– Votre compte bancaire est à découvert mois après mois.
– Vos créanciers vous harcèlent.
– Vous avez des interruptions ou menaces de coupures de la part de services publics comme l’électricité.
– Pour payer une créance, votre salaire fait l’objet d’une saisie-salaire.
– Vous payez en retard votre emprunt ou votre loyer, voire pas du tout.
– Les huissiers menacent de saisir vos biens.
– Vous avez recours à des crédits à la consommation pour vos achats quotidiens comme les vêtements et la nourriture.
– Vous empruntez des sommes d’argent à votre famille ou vos amis.
– Vous avez au moins 4 cartes de crédit.
– Vous vous servez d’une carte pour en payer une autre.
– Vous renégociez vos prêts afin de réduire au maximum le montant des remboursements mensuels.
Toutes ces situations sont donc des signes avant-coureurs. En fonction de leurs difficultés, certains auront quelques-uns de ces signes, et dans la pire des situations, on peut malheureusement les subir tous.

La faillite : un stress au quotidien

Les signes annonciateurs d’une faillite ne se résument pas à des créances non payées, des huissiers qui inondent votre boîte aux lettres de lettres recommandées ou à propriétaire qui vous menace de vous expulser. Il y a aussi des signes physiques mais également au niveau du moral. Si vous êtes stressé toute la journée, que vous avez peur de répondre au téléphone ou d’ouvrir votre porte de peur que ce soit un créancier, vous savez que vous risquez la faillite ou un surendettement. Votre sommeil est perturbé ou dans le pire des cas, vous n’arrivez plus à dormir, car votre situation financière est telle que vous ne savez pas comment vous allez vous en sortir.
Lorsque l’on est en faillite, la plus grande difficulté est de l’admettre et de voir la vérité en face. Le plus souvent, on pense s’en sortir seul, que c’est une période difficile, mais que cela va aller mieux le mois prochain. Mais c’est rarement le cas lorsque l’on a ce genre de signes avant-coureurs.

Faites une demande!