Articles avec le tag ‘Impacts’

Faillite: Avantages et désavantages de la mise en faillite personnelle

Comment une mise en faillite personnelle peut-elle affecter votre vie ?

La mise en faillite personnelle affecte de façon très négative la cote de crédit d’une personne. Cependant, la plupart des personnes auxquelles se présente le choix de la faillite personnelle ont une si mauvaise cote de crédit que leur situation ne peut pas tellement empirer. La mise en faillite personnelle présente des avantages et des inconvénients, qui sont :

Avantages :

> C’est une solution qui peut être moins coûteuse par rapport à d’autres options;
> Elle protège contre les mesures de recouvrement, les poursuites judiciaires et les saisies sur salaire;
> Elle est relativement rapide à mettre en œuvre;
> Elle élimine les dettes personnelles non garanties.

Inconvénients :

> Elle laisse une trace lourde à assumer sur votre historique de crédit;
> Elle peut vous obliger à céder une partie de vos possessions au syndic autorisé;
> Vous serez contraints de conserver des rapports détaillés de vos revenus et dépenses durant toute la durée de votre faillite.
Quand une personne sort de sa faillite personnelle, elle n’a plus de dette et constitue donc un meilleur risque de crédit. La faillite personnelle peut donc être vue comme un outil puissant, pour permettre à un débiteur d’obtenir un nouveau départ financier.

Quand est-il nécessaire de se mettre en faillite personnelle ?

La mise en faillite personnelle est une décision difficile, qui permettra l’élimination de la plupart ou de la totalité de vos dettes mais qui en contrepartie, constituera une entrave à votre capacité à obtenir des crédits à l’avenir.
Quand on est dans une situation où l’on n’arrive pas à payer ses factures lorsqu’elles sont dues et que l’on a essayé tout ce que l’on pouvait pour retrouver un équilibre financier, il devient nécessaire d’envisager la faillite personnelle. C’est une solution idéale pour les personnes ayant besoin de prendre un nouveau départ financier. Cependant, c’est une décision lourde de conséquences. Il est donc conseillé avant de se mettre en faillite, de rencontrer un syndic autorisé qui vous informera de toutes les options se présentant à vous, avant de prendre votre décision.

Faillite: Une maison après une faillite, c’est possible !

Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d’acheter une maison après avoir fait faillite quelques années auparavant. Il est certain que l’obtention d’un prêt hypothécaire dans ces conditions demande certaines garanties, mais il n’y a aucune raison de ne plus jamais être propriétaire.

Quelles sont les conditions pour acheter une maison après une faillite ?

Après une faillite, devenir propriétaire est impossible pensent beaucoup de personnes. Ce n’est pourtant pas le cas. Pour cela, vous devrez donner certaines garanties et vous aurez quelques documents à fournir. En premier lieu, on vous demandera de fournir un certificat de libération de faillite. Celui-ci devra être obtenu depuis au moins deux ans. Il vous faudra également avoir refait un crédit avec deux prêts totalisant un montant minimal de 1000 dollars. Votre crédit doit être refait depuis au moins deux ans. Votre réhabilitation doit être reflétée par le pointage de votre bureau de crédit. Celui-ci devra être aux environs de 650 après deux ans de crédit bien refait. Acheter une maison après une faillite nécessite, bien sûr, que vous n’ayez eu aucun retard de crédit et que vous ayez pris de bonnes habitudes. Pour cela, ne gardez pas vos cartes pleines en payant le minimum durant plusieurs mois. Vous pouvez utiliser votre crédit, mais évitez de vous endetter dans la mesure du possible. L’idéal pour espérer accéder à la propriété à nouveau est d’avoir un ratio d’endettement qui ne dépasse pas 32 % de votre revenu. Cela vous permettra de faire face aux dépenses comme le paiement de l’hypothèque, les taxes, le chauffage, le prêt auto, les dettes liées aux cartes de crédit. Lorsque vous voudrez acheter votre maison, le prêteur demandera que vous ayez économisé au minimum 6 % du prix d’achat du bien. Cela correspond à 5 % pour le minimum de la mise de fonds et 1,5 % pour tout ce qui concerne les frais liés à l’achat. Cette somme ne devra pas venir d’un cadeau ou d’un don de la banque, car cela pourrait augmenter considérablement le risque du dossier avec l’assureur.

Quelques astuces pour acheter après une faillite

Pour mettre toutes les chances de votre côté, montrez votre bonne volonté en reconstruisant votre historique de crédit et en respectant vos paiements mensuels. Les prêteurs prendront vos efforts en considération et vous obtiendrez un prêt hypothécaire plus facilement.

Il est donc tout à fait possible d’acheter un bien, et notamment une maison, lorsque l’on a fait faillite.

Faire faillite: est-ce trop facile?

Faire faillite. Les démarches, sentiments et ressentiments associés à cette décision ont grandement évolué depuis des décennies. Est-il pour autant devenu trop facile de faire faillite aujourd’hui ? C’est à cette question que nous allons tâcher de répondre dans ce billet.

Faire faillite : la stigmatisation sociale

Si un demi-siècle en arrière les particuliers ayant recours au syndic de faillite étaient très souvent montrés du doigt et pouvaient être mis au ban de la société, il est de nos jours beaucoup plus facile de survivre à cette « traversée du désert » sans subir les foudres de ses concitoyens. Et pour cause, un nombre grandissant de personnes ont recours à la faillite au Québec depuis plusieurs années. Une tendance qui semble partie pour durer tant l’économie des pays occidentaux semble fébrile en ce début de 21ème siècle (Près de 10 000 ménages devront se déclarer en faillite au Québec en 2015 selon différentes études).

Toujours est-il que l’honneur et l’estime de soi en prennent un sévère coup lorsque la faillite est officiellement prononcée. Lire la suite de cette entrée »

Faites une demande!